Archives du mot-clé web

Doutzen Kroes

Doutzen-Kroes-doutzen-kroes-17083693-1000-1331En voilà une à la carrière foudroyante : Doutzen Kroes. En effet, la belle hollandaise de 22 ans a pourtant pris son temps : vivant près d’Amsterdam, elle effectue calmement une scolarité normale ,et ce n’est qu’à 18 ans qu’elle se décide à présenter un book à quelques agences, ledit book étant tout ce qu’il y a de plus amateur.

Mais l’œil exercé des bookeurs chasseurs de tendances ne s’y laissent pas duper : ils voient le potentiel de la jeune fille, et l’envoient tout de suite à Paris, où elle est demandée pour faire la couverture de Numéro : elle fait sensation immédiatement.

Ensuite c’est le long cortège des shootings : séries de mode de Elle, couverture du Time et de Vogue. Et très vite, Doutzen se voit propulsée sur les catwalks, défilant tout de suite pour les plus grands noms de la mode : Dior, Ungaro, Lagerfeld, Givenchy…

Elle commence par ce biais à se faire connaître du grand public, qui la découvre, époustouflé. Elle est élue par les lecteurs de Vogue.com modèle de l’année.  Et en 2006, c’est la consécration, elle devient le visage de l’Oréal , et en 2007, la silhouette de Calvin Klein, pour le parfum Eternity. Le début d’une longue carrière…

Talons ou compensées ?

talon_hautLe choix entre des chaussures à talons classiques, recherchées pour affiner la silhouette et des chaussures à semelle compensée résolument tendance est difficile à faire.

En effet, ces fameuses compensées à semelle de bois ou de liège qui se sont répandues durant les années d’occupation en France en raison du manque de cuir, ont été remises au goût du jour en 1977 par le couturier Yves Saint Laurent avec sa collection rendant hommage aux années 40.

Depuis, sans cesse réinventées par les stylistes, les compensées ont gagné en élégance. Heureusement le choix ne s’impose plus aujourd’hui car la créativité des stylistes et les progrès techniques actuels ont permis la naissance d’un modèle de chaussure hybride: sorte de compensée ultra effilée, à ne pas confondre cependant avec le stiletto.

C’est ainsi que des compensées hybrides sont d’ores et déjà en vente chez Topshop mais les modèles proposés ne seront certainement pas aussi élégants que le modèle de luxe Tobitha Simmons qui fait davantage figure d’objet de design.

Tendances été 2013

beauty-trend-summer-2013-eye-brow-shapeAu vu des collections printemps/été 2013 présentées par les créateurs, on peut se faire une idée de ce que sera la mode été 2013.

Ainsi pour suivre les tendances de la prochaine saison on pourra opter pour une allure de sirène en revêtant des vêtements aux découpes sexy, taillés dans des matières scintillantes, adopter un style année 20 en choisissant une petite robe d’été taille basse, froufroutante sur le genou, ou obtenir une silhouette plus candide grâce à des toilettes faussement sages réalisées en dentelle et mousseline transparentes.

A moins que l’on préfère le style sportif des vestes zippées et des tops US XXL. De plus, quelques pièces originales se feront certainement remarquer cet été comme la jupe s’arrêtant entre le genou et la cheville, le perfecto décliné en teintes pastel, le boléro de torero revisité en mode urbain et le pantalon de pyjama qui voudrait devenir une sorte de pantalon d’intérieur.

Alexis Mabille

Alexis MabilleCe n’est pas nouveau de faire des habits unisexe, la mode androgyne étant depuis longtemps sur les catwalks. Mais la manière toute particulière d’Alexis Mabille en ce domaine, est, elle, absolument révolutionnaire. Né en 1977 dans le Lyon bourgeois, dès tout jeune il est fasciné par la couture et la mode, il coud sans relâche et confectionne des vêtements; très vite, il habille ses proches, et encore ado, il conçoit quelques costumes pour l’opéra de Lyon.

Après son Bac, il intègre la Chambre Syndicale de la Haute Couture à Paris, et obtient son diplôme en un éclair. En faisant un stage chez Dior, il y est remarqué, et Galliano lui propose de s’occuper de la ligne accessoires. Puis, il collaborera avec Heidi Slimane pendant 9 ans, confectionnant des bijoux pour les hommes. Enfin, il se décidera à se lancer en free lance, et il a déjà un concept en tête : créer de l’unisexe; en effet, étant très dandy il adore porter cintré, ou même des vêtements pour femmes retouchés.

En 2005, le déjà génial Alexis Mabille crée « Impasse 13 », et conçoit des pantalons pour les 2 sexes, puis des chemises, des vestes, poétiques, fantaisistes, élégantes. Mais le vrai succès viendra surtout grâce à un accessoire : le noeud papillon, quand il crée la collection « Treizeor ». Le noeud pap’ qu’il décline à l’infini concentre la philosophie d’Alexis : jouer avec les codes bourgeois et mixer les genres avec raffinement et dérision.

Les baskets Veja

VEJA-TAUA-LEATHER-SWEDISH-BLUE_FRENTE_OBLIQUOEn 2006, il eut un gros buzz autour de la basket brésilienne Veja – En effet, peut-être que les parisiennes se lassaient de se casser les chevilles sur leurs talons aiguilles, et peut-être enfin qu’on a admis l’idée que confortable peut très bien rimer avec beau ?…

Mais depuis peu en Europe, sont arrivées les concurrentes asiatiques : les « Feiyue ». En fait, elles ne sont pas du tout nées de la dernière pluie : ces petits bijoux de robustesse, de confortabilité et de flexibilité ont déjà fait leurs preuves depuis les années 1920 en Chine.

Elles étaient parfaites pour les praticiens d’arts martiaux, mais peu à peu on les vit sur tous les pieds. La raison de leur réussite est sans doute un savoir-faire unique garant de la meilleure qualité, qui est tenu secret au sein de l’usine Feiyue, dans les environs de Shanghai.

Il semblerait que ces baskets soient en train de devenir des véritables basics intemporels, et cela bouscule un peu notre à priori qui nous fait associer la Chine à de la mauvaise qualité cheap.

Céline

celinecampaign5-782x1024Céline Vipiana avait à la base la vocation de créer des chaussures pour enfants, dans un contexte d’après-guerre où l’on retrouvait le plaisir de consommer. Ce qu’elle fit avec succès : dès 1948, celle qu’on appelle « le bottier des enfants » est à la tête de trois boutiques sur Paris, et a dans sa clientèle le jeune prince Albert

Mais très vite elle se diversifie : elle crée une ligne d’accessoires, puis de parfumes, et enfin elle se lance dans le prêt-à-porter : sa 1ère ligne de vêtements s’appelle « Couture sportswear », et se veut pour les femmes actives, urbaines, et élégantes. Elle déclinera l’ensemble jupe-chemisier comme un produit phare de ses collections ; mais elle repensera aussi le jean, en le déclinant dans des couleurs pastels.

Plusieurs directeurs artistiques se succèderont par la suite, comme Bernard Arnault, et Michael Kors, ce dernier ayant beaucoup travaillé sur le sac ; mais en 2006, la direction artistique est prise par Ivana Omazic, qui saura retrouver en profondeur l’esprit Céline, jusqu’à revisiter le modèle de chaussures Byblos, pour le grand bonheur des bambins…

Antik Batik

antik_batik_diapo_full_galleryGabriella Cortese est née à Turin en 1965. Dès toute jeune, elle aime la broderie. Mais c’est vers la danse qu’elle se tourne, et dès qu’elle peut, se fait engager au Crazy Horse. Cependant, cette vie fastueuse ne dure qu’un temps, et, épuisée, elle part se ressourcer à Bali. Le destin sans doute, puisque c’est là bas qu’elle a le déclic en découvrant l’artisanat local, et entre autres le batik, technique d’impression traditionnelle pour la décoration des paréos.

Elle tombe amoureuse de ses derniers, et réalise qu’ils sont rares en Europe. Elle lance ainsi un petit marché de paréos et autres foulards colorés, réalisés à Bali mais dont elle conçoit les motifs : Antik Batik naît donc en 1992.

Peu à peu, la mode Antik Batik se diversifie, puisque l’affaire marche : elle propose aussi des chapeaux, des écharpes, tout en gardant son concept d’origine : mêler les techniques traditionnelles locales et la mode. Désormais, son style ludique et ethnique, aux influences vintage et hippie chic, s’est trouvé une clientèle très variée, et les 4 boutiques parisiennes ne désemplissent pas.

Natasha Poly

natasha-poly-muse-magazineNatasha Poly possède cette beauté vraiment spéciale, cet aura énigmatique, cette classe particulière que l’on ne retrouve quasiment que dans les models venant de l’Est. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle fit une entrée fracassante dans le milieu de la mode.

Repérée par l’agence Women, elle arrive en 2003 à Paris, et dès septembre de cette année, elle participe au défilé d’Emmanuel Ungaro. A partir de ce moment, ça l’arrête plus pour la belle Russe, qui défilera dans plus de 50 shows pour la saison automne-hiver 2004-2005, et qui très vite fera les couvertures de plusieurs vogues. Projetée en pleine gloire, elle côtoie très vite les plus grands.
Et en 2005, elle enchaîne les campagnes, allant jusqu’à participer à la fameuse campagne de publicité Gucci filmée par David Lynch. On lui souhaite de continuer sur cette lancée, car c’est un vrai bonheur d’avoir cette fille sur nos podiums, qui semble tellement fraîche et heureuse de faire son métier

Les tendances de l’automne/hiver 2013-2014

Le-defile-Miu-Miu-automne-hiver-2013-2014_w540Faisons un petit tour d’horizon sur les tendances se profilant pour la saison automne-hiver 2013-2014. Tout d’abord, niveau silhouettes, les 80’s ont une fois encore la vedette, que ce soit chez Nina Ricci avec une veste oversize et un total look réglisse, ou chez Marc Jacobs en jupe taille haute et chemisier à épaulettes. On observe aussi un engouement pour l’uniforme : chez Givenchy, une silhouette army bleu et noir défile en képi haut, et Luella sort une robe pull kaki en laine, assortie d’une besace et d’une casquette molle… Le style parisienne chic est quant à lui de retour, chez Balenciaga (drapés, velours) ou chez YSL (robe smoking). Il en est de même pour l’inspiration orientale, chez Dior et Kenzo.
En ce qui concerne les couleurs, les deux favorites sont le nude et l’ultra violet.

Pour les matières, le velours est redécouvert, véritable valeur sûre de cette mode 2014, comme l’ont compris Balenciaga et Chloé. A l’opposé, le shiny brille de toutes ses étincelles chez Balmain et Derek Lam.
Enfin, les autres éléments récurrents de cette saison seront : les cuissardes, de pêcheurs chez Prada, ou en vinyle ultra sexy chez LV ; les épaulettes, les manteaux oversize, et enfin les manches expérimentales (à découvrir : les manchons en poils de yack sur robe, de Giles Deacon).

Katie Holmes

On la connaît depuis longtemps maintenant : son frais minois nous est devenu familier depuis l’époque Dawson ; et pourtant, on ne sait pas vraiment qui est Katie Holmes, car il semblerait que l’ex-femme de Tom Cruise se cherche encore, et se trouve sous influences diverses …
Katie est née dans l’Ohio en 1978, et sa mère la pousse vers le mannequinat. Lors d’un concours à NYC, elle se voit proposer de passer le casting pour le film « Ice Cream » de Ang Lee. Elle décroche le rôle, tourne le film puis retourne à sa vie quotidienne. Mais désormais elle sait qu’elle veut devenir comédienne, et elle n’hésite pas à envoyer une cassette au réalisateur de « Scream », ce qui lui ouvre les portes de la série « Dawson’s Creek ». La période Dawson durera jusqu’en 2003, mais parallèlement à cela, elle jouera dans de nombreux films, et elle obtient le MTV Award pour son rôle dans « Disturbing Behaviour ». L’année 2005 est l’année des bouleversements : elle obtient un rôle un peu plus « femme » dans « Batman Begins », et elle rencontre « l’homme de sa vie » : Tom Cruise…