Archives du mot-clé actualités

Le jean délavé

513Depuis les fashion weeks de septembre, où on l’a vu dans de nombreux défilés, et depuis que, ça y est c’est officiel, le style régressiste est la nouvelle tendance de mode à suivre, axé, qui plus est, plus particulièrement vers les eighties, c’est décidé, il nous faut le nouveau must have : le slim bleach. Traduction pour les dilettantes : le jean slim délavé, ou plutôt javellisé.

Et c’est là que nous nous trouvons face à un gros problème : en France, le slim bleach est introuvable. Si Topshop en propose un grand nombre (quelles chanceuses, ces anglaises !), et si, on en est sûres, H&M ne va pas tarder à se mettre au goût du jour, encore faut-il pour nous avoir la patience d’attendre…

Comme un grand nombre des fashionistas ne sont pas de nature patientes, voici un petit cours de travaux manuels : prenez un vieux jean, mettez-le dans une bassine, et, munie de gants de vaisselle et d’un tablier, aspergez-le d’eau de javel, à votre guise.

Une fois que la javel a agi, rincez le jean à l’eau, puis passez-le en machine (tout seul, bien sûr), et une fois sec, le tour est joué !

H&M, nouvelle collection

Style: "CAK_091109_HM 19 H2 FLASH +2"H&M lance une collection de vêtements pour cet été dont une partie des bénéfices serviront à sensibiliser les jeunes aux risques de contamination par le sida.

C’est pourquoi, rejoignant le programme « Designers Against AIDS », l’enseigne suédoise proposera, dès le mois de juillet et peu avant le lancement de sa très attendue (et le mot est faible) collection Isabel Marant H&M, des pièces printanières correspondant au dress code en vigueur lors des festivals de musique.

En effet, les influences hippie, glamour, rock et ethnique se mélangent dans ce vestiaire étudié pour séduire une clientèle jeune et passionnée de musique. D’ailleurs, c’est à deux enfants de stars de la musique qu’à été confiée la promotion de cette nouvelle collection.

Il s’agit de Lou Doillon et Lizzie Jagger qui incarnent à merveille cette liberté revendiquée par la jeunesse assidue aux festivals. Toutefois, au delà de la cible visée, la fraicheur et la légèreté de cette ligne d’été H&M est susceptible de toucher un large public.

Le liberty selon Cacharel

cacharelCette saison, la mythique marque Cacharel est plus que jamais au sommet des tendances et est bien décidée à le faire savoir. En effet, la griffe à connotation un peu fleur bleue réédite ses célébrissimes imprimés liberty, qui furent un gros succès à ses débuts.

Même s’ils peuvent sembler au premier abord mièvres et portables seulement dans « la petite maison dans la prairie », ces imprimés ont pris du gallon ces derniers temps, grâce entre autres à Marc Jacobs et Isabel Marant, qui les intègrent dans leurs nouvelles collections.

Et nous, nous sommes ravies car on les a toujours secrètement adorés… Et puis, c’est pile poil le bon moment, avec l’arrivée des beaux jours, pas vrai ? … De toute façon, les imprimés ont toujours été présents dans la mode, mais de manière peut-être plus discrète, par exemple en doublure de veste.

Profitant de la fashion week, Cacharel ressort aussi des pièces datant des années 70, qui seront en magasin pendant 4 mois.

Tendances été 2013

beauty-trend-summer-2013-eye-brow-shapeAu vu des collections printemps/été 2013 présentées par les créateurs, on peut se faire une idée de ce que sera la mode été 2013.

Ainsi pour suivre les tendances de la prochaine saison on pourra opter pour une allure de sirène en revêtant des vêtements aux découpes sexy, taillés dans des matières scintillantes, adopter un style année 20 en choisissant une petite robe d’été taille basse, froufroutante sur le genou, ou obtenir une silhouette plus candide grâce à des toilettes faussement sages réalisées en dentelle et mousseline transparentes.

A moins que l’on préfère le style sportif des vestes zippées et des tops US XXL. De plus, quelques pièces originales se feront certainement remarquer cet été comme la jupe s’arrêtant entre le genou et la cheville, le perfecto décliné en teintes pastel, le boléro de torero revisité en mode urbain et le pantalon de pyjama qui voudrait devenir une sorte de pantalon d’intérieur.

Natasha Poly

natasha-poly-muse-magazineNatasha Poly possède cette beauté vraiment spéciale, cet aura énigmatique, cette classe particulière que l’on ne retrouve quasiment que dans les models venant de l’Est. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle fit une entrée fracassante dans le milieu de la mode.

Repérée par l’agence Women, elle arrive en 2003 à Paris, et dès septembre de cette année, elle participe au défilé d’Emmanuel Ungaro. A partir de ce moment, ça l’arrête plus pour la belle Russe, qui défilera dans plus de 50 shows pour la saison automne-hiver 2004-2005, et qui très vite fera les couvertures de plusieurs vogues. Projetée en pleine gloire, elle côtoie très vite les plus grands.
Et en 2005, elle enchaîne les campagnes, allant jusqu’à participer à la fameuse campagne de publicité Gucci filmée par David Lynch. On lui souhaite de continuer sur cette lancée, car c’est un vrai bonheur d’avoir cette fille sur nos podiums, qui semble tellement fraîche et heureuse de faire son métier

Les collections Sandro

Collection-Sandro-2013La marque Sandro, jeune de quelques années seulement, fut les premiers temps assimilée aux petites robes sages et romantiques, ce qui s’avéra aujourd’hui être très restrictif. En effet, s’il est vrai qu’à ses débuts, Evelyne Chétrite conçut beaucoup de robes (et qui l’en blâmerait, étant donné le succès qu’elles remportèrent ?), et s’il est certain qu’elle eut depuis toute petite une vraie passion pour ces dernières, bien heureusement, Sandro ne se limite pas à ça.
En effet, la jeune femme sait plus que toute autre flairer l’air du temps, et concevoir à l’avance ce que les femmes voudront porter à la prochaine saison : on retrouve ainsi de tout dans la dernière collection Sandro : pantalons cigarette, blousons de cuir… Tout cela dans un esprit bien spécifique à Sandro, et qui perdure aussi dans la toute fraîche collection hommes.
Et l’entreprise prend ces derniers temps de plus en plus son envol ; avec l’arrivée à la direction commerciale de Frédéric Biousse, ancien du Comptoir des Cotonniers ; à présent leur renommée est internationale, et l’on ne serait pas surpris que ce succès perdure.

Les tendances de l’automne/hiver 2013-2014

Le-defile-Miu-Miu-automne-hiver-2013-2014_w540Faisons un petit tour d’horizon sur les tendances se profilant pour la saison automne-hiver 2013-2014. Tout d’abord, niveau silhouettes, les 80’s ont une fois encore la vedette, que ce soit chez Nina Ricci avec une veste oversize et un total look réglisse, ou chez Marc Jacobs en jupe taille haute et chemisier à épaulettes. On observe aussi un engouement pour l’uniforme : chez Givenchy, une silhouette army bleu et noir défile en képi haut, et Luella sort une robe pull kaki en laine, assortie d’une besace et d’une casquette molle… Le style parisienne chic est quant à lui de retour, chez Balenciaga (drapés, velours) ou chez YSL (robe smoking). Il en est de même pour l’inspiration orientale, chez Dior et Kenzo.
En ce qui concerne les couleurs, les deux favorites sont le nude et l’ultra violet.

Pour les matières, le velours est redécouvert, véritable valeur sûre de cette mode 2014, comme l’ont compris Balenciaga et Chloé. A l’opposé, le shiny brille de toutes ses étincelles chez Balmain et Derek Lam.
Enfin, les autres éléments récurrents de cette saison seront : les cuissardes, de pêcheurs chez Prada, ou en vinyle ultra sexy chez LV ; les épaulettes, les manteaux oversize, et enfin les manches expérimentales (à découvrir : les manchons en poils de yack sur robe, de Giles Deacon).

Uniqlo, la mode durable

0318-uniqlo-designers-smQui a dit qu’un bon basic était forcément noir ? Bon, nous, peut-être… Mais après avoir plongé dans l’univers colorful de Uniqlo, on se dédit. La marque japonaise a réussi un coup de maître : elle nous montre que, non seulement un vêtement rose peut être indémodable, mais aussi qu’on peut, mais si on peut, oser le superposer avec d’autres couleurs tout aussi flashy.

C’est ce que les créateurs nous montrent avec le plus grand style. Alors, quelle joie de considérer cette petite veste orange, par exemple, qu’on rêve d’acheter, non plus comme une folie qui nous durera le temps du printemps, mais bien comme un achat intelligent, qui nous durera de nombreuses années : les vêtements ont une coup parfaite, les matières sont de la plus grande qualité, et, petit plus, on peut y découvrir la nouvelle technologie « HeatTech » qui permet d’obtenir des vêtements extrêmement chauds. Eternels, donc, tous ces beaux articles ; la petite robe, la veste sans col, la doudoune mi-saison, le pantalon slim, les mailles… Pour une fois, on va faire des folies en toute bonne conscience.

Martin Margiela, cet inconnu

On a beaucoup de mal à définir le travail de Martin Margiela. En effet, on pressent que les pots risquent d’être trop restrictifs pour ce qui est réellement tout un univers, un lifestyle.Né en 1959 en Belgique, Martin Margiela poursuit ses études à la Royale Académie d’Anvers ; puis très vite, il deviendra l’assistant de Jean Paul Gaultier, pendant 3 ans ; et Hermès l’engage en 1997 comme styliste principal de sa ligne femmes. Cette collaboration durera jusqu’en 2003.

Entre-temps, le designer commence à voler de ses propres ailes : il crée la marque Martin Margiela en 1998, et sa 1ère collection pour femmes. En 2000, la 1ère boutique de la marque ouvre ses portes à Tokyo, suivie de près par Paris et Bruxelles. Son style déconcerte les critiques de mode : on parle de « déconstruction » : sans doute pour son côté iconoclaste ? En fait, il crée des vêtements un peu métaphysiques, porteurs de toute une philosophie. Entre autres, Margiela prône le « work in progress » : une housse en plastique devient une robe, des chaussettes de l’armée deviennent un pull… c’est le recyclage dans son plus bel exemple !

Lanvin Pre Fall

Alber Elbaz est vraiment un génie. Alors que le monde entier fait triste mine, soucieux de la crise qui s’annonce mauvaise, que les créateurs italiens s’inquiètent pour la fréquentation de la fashion week, faute de vols directs pour Milan, lui vient de nous concocter une nouvelle collection Lanvin Pre Fall absolument sublime qui nous fait tout oublier. Elle nous dit : « au diable les soucis et la récession, il est hors de question de se priver de beauté, restons bien habillés ! »

img-126

Et c’est un feu d’artifice d’étoffes dorées ou métallisées, de fourrures flamboyantes, de robes façon 20’s, qui débordent d’élégance intemporelle et décomplexée. On y trouve du jour comme du soir, dans des tons allant du noir au doré, en passant par des bleus magnifiques. Et que celles qui ne pourraient – quand même – pas s’offrir cette splendide collection se consolent : cette année encore plus que d’habitude, le créateur a accordé un soin tout particulier à ses accessoires, qui sont plus beaux que jamais.