Gemma Ward

25478_gemmmamarieclaireint1C’est une des beautés les plus atypiques qu’on ait pu apercevoir sur les podiums : Gemma Ward subjugue toujours par son air mutin et gracile, de poupée angélique venue d’ailleurs.

Mais ce qui est le plus fou, c’est qu’elle sait sur commande se moduler, devenir quasiment une autre, que l’on ne reconnaît quasiment pas, pour coller aux mieux aux désirs du créateur : tour à tour angélique, cavalière, boudeuse, tigresse, on a l’impression d’une actrice entrant dans la peau d’un nouveau personnage à chaque fois qu’elle enfile un vêtement.

Il faut dire que la vocation première de la jeune fille était le cinéma. En 2001, avant sa carrière de top, elle joue dans un film australien. Mais quand, lors d’un concours de beauté télévisé, elle est repérée , et signe son premier contrat avec IMG New York, elle décide de laisser la comédie de côté quelques temps.

Bien lui en prit, car le succès ne se fait pas attendre : Anna Wintour la remarque, et lui fait faire la couverture de Vogue US, chose exceptionnelle pour une fille de son âge. Evidemment, après ça, elle défile chez tous les grands : Valentino, Versace, Balenciaga…Et récemment, Calvin Klein l’a choisi pour incarner son égérie pour le nouveau parfum « Obsession Night ».

Publicités