Archives mensuelles : avril 2013

Tom Ford

Tom+Ford+Tom+Ford+Store+Opening+Oqci4Zi-BcfxNotre sang n’avait fait qu’un tour lorsqu’en 2004, Tom Ford avait décidé de se retirer de la direction artistique de Gucci. En effet, la personnalité du « roi de la mode » faisait de nombreuses étincelles avec le nouvel acheteur de la marque : le groupe Pinault Printemps la Redoute. Il faut dire que Ford est pour le moins dirigiste, ayant le plus grand mal à déléguer, et ressentant le besoin de tout manager…

Du coup, celui qui avait pourtant redoré le blason de Gucci avait décidé de tirer sa révérence. La fashion sphère en était toute attristée, étant devenue addict de ses créations pleines d’énergie et de sex appeal. Mais l’homme est plein de ressources, et après une petite retraite au Mexique et un passage par le divan, Tom Ford réitère : il crée tout d’abord sa boite de production pour le cinéma, puis propose à Domenico De Sole de l’aider à lancer sa propre griffe Tom Ford, qui se spécialise dans les costumes masculins.

D’ailleurs, en mars dernier eut lieu l’inauguration de la première boutique new yorkaise, où se sont rassemblés tous les inconditionnels du styliste.

Freida Pinto

Freida Pinto, c’est la révélation du film de Danny Boyle, « Slumdog Millionaire« , dont l’énorme succès irradie aussi sur les acteurs. Miss Pinto est née à Bombay, dans une famille aisée, et suit des cours d’anglais au St Xavier’s College à Mumbay. Mais sa beauté et sa grâce naturelle lui permettent d’intégrer l’agence Elite India, qui la booke rapidement pour les campagnes publicitaires de De Beers, eBay, ou encore Visa.

Elle fait même la couverture de quelques magazines, et présente des shows télévisés. Mais c’est lors du casting de « Slumdog » que sa destinée prend réellement un autre tournant : Danny Boyle lui offre le rôle de Latika, qui, il en est sûr, est fait pour elle. A sa sortie, le film est couronné de succès, et reçoit 8 Oscars.

Le grand public découvre émerveillé cette déesse indienne radieuse, qui fera la couverture de Vogue Inde, et sera interviewée dans Vanity Fair. On risque de la voir encore longtemps au grand écran, puisque Woody Allen a également fait appel à elle dans un de ses films…

Caroline Trentini, mannequin

November-06--Caroline-Trentini-vogue-127121_800_1126A bientôt 25 ans, la belle Caroline Trentini a déjà à son actif une bien jolie carrière. Il faut dire que c’est à 13 ans à peine que la jeune brésilienne originaire d’un petit village isolé est repérée, par le même agent qui découvrit Gisèle Bündchen. Elle part aussitôt pour Sao Paulo, et son agence, sentant un potentiel énorme, l’envoit l’année suivante à New York.

Elle y est rapidement repérée par Marc Jacobs, qui décide qu’elle sera l’égérie de la prochaine campagne de Marc By Marc Jacobs. Il n’en faut pas plus, la belle est lancée. En 2004, elle ouvre le show Emmanule Ungaro, puis ouvre et clôture celui de Lacroix. En 2005, elle intègre Victoria’s Secret, puis enchaîne les campagnes de publicité, parmi lesquelles celles de Gucci et Balenciaga.

Consécration ultime, elle est enfin shootée pour Vogue, France, puis UK, puis enfin US, et apparaît dans le top 45 des models les mieux lookés. Les années suivantes ne démentent pas son succès florissant : elle compte 4 apparitions dans Vogue, et est le nouveau visage de DKNY.

Pierre Balmain

balmain30C’est en 1914 que naquit Pierre Balmain, en Savoie, de parents propriétaires d’un magasin de tissu familial. Il part sur Paris pour étudier l’architecture, mais possède déjà la passion de la mode, et c’est en dessinant quelques costumes pour le Lido qu’il comprend qu’il en fera son métier. Il se fait embaucher dans les ateliers de monsieur Molyneux en 1934, puis chez Lucien Lelong en 1939.

Malheureusement, il est mobilisé sur le front. Un an après, quand il revient, Lelong lui propose la direction de la création, avec Christian Dior. Balmain fait des merveilles, dont la robe « petit profit » qui se vend en 360 exemplaires. En 1945, il décide enfin de créer sa propre maison de couture, et on lui doit le renouveau de la Haute Couture après guerre. Il lance aussi une ligne de parfums en 1947.

Ses créations rencontrent un grand succès, et il habille des stars telles que Dalida, Brigitte Bardot, ou Marlène Dietrich. Malheureusement, à la mort de Balmain en 1982, le chiffre d’affaires de la maison chute dangereusement, et il faut attendre 2006 avec l’arrivée de Christophe Decarnin, pour que Balmain retrouve son prestige d’antan…

Katie Holmes

On la connaît depuis longtemps maintenant : son frais minois nous est devenu familier depuis l’époque Dawson ; et pourtant, on ne sait pas vraiment qui est Katie Holmes, car il semblerait que l’ex-femme de Tom Cruise se cherche encore, et se trouve sous influences diverses …
Katie est née dans l’Ohio en 1978, et sa mère la pousse vers le mannequinat. Lors d’un concours à NYC, elle se voit proposer de passer le casting pour le film « Ice Cream » de Ang Lee. Elle décroche le rôle, tourne le film puis retourne à sa vie quotidienne. Mais désormais elle sait qu’elle veut devenir comédienne, et elle n’hésite pas à envoyer une cassette au réalisateur de « Scream », ce qui lui ouvre les portes de la série « Dawson’s Creek ». La période Dawson durera jusqu’en 2003, mais parallèlement à cela, elle jouera dans de nombreux films, et elle obtient le MTV Award pour son rôle dans « Disturbing Behaviour ». L’année 2005 est l’année des bouleversements : elle obtient un rôle un peu plus « femme » dans « Batman Begins », et elle rencontre « l’homme de sa vie » : Tom Cruise…

Le jogging en molleton, ultra tendance !

En février dernier, lorsque Alexander Wang fit apparaître sur son podium un jogging, suivi de près par Isabel Marant, il semblerait qu’ils en aient déconcertés plus d’un, chez les critiques notamment. En effet, cette pièce fut tellement connotée dans le passé, comme le summum du mauvais goût et du laisser-aller, qu’il fut difficile dans les premiers temps de laisser de côté ses à priori pour le regarder d’un œil nouveau.
Et bien, en fin de compte, il semblerait que, ce printemps, nous pourrons allier le confortable au « cool » ! Bon, avant toute chose, le jogging est un élément à manier avec précaution : il serait très facile de tomber dans le plouc. Donc, surtout, il est hors de question de ressortir son vieux jogging avec les bandes sur le côté ! On préférera de loin un jogging gris clair uni. De plus, il s’agira de travailler les associations : pas de baskets, ni de sweat à capuche, mais plutôt des bottes à petits talons, avec un trench, par exemple. Donc, n’oubliez pas : dissociez votre jogging pour courir de votre jogging de ville !

Diane Kruger, mannequin et actrice

Diane Kruger fut la maîtresse de cérémonie lors de la 60ème édition du festival de Cannes, en 2007. Elle y apparut plus élégante que jamais, dans une robe spécialement conçue pour elle par Karl Lagerfeld, rose, d’inspiration empire. Ce ne fut pas réellement une surprise, puisque Chanel est sa marque de prédilection dans ses apparitions en public. Plus que jamais, elle nous a subjugué par sa beauté et son charme.
Etant petite, miss Kruger voulait devenir danseuse étoile, c’est pourquoi à 13 ans, elle s’installa en Angleterre pour intégrer la Royal Ballet. Mais le destin en a décidé autrement, et suite à une blessure, elle fait une croix sur cette carrière, et se lance dans le mannequinat. Elle y rencontre un franc succès, et met les voiles pour Paris afin d’y travailler. Luc Besson l’encourage à intégrer les cours Florent, ce qu’elle fait. Elle y obtient le prix de la meilleure comédienne. Puis elle rencontre Guillaume Canet, qui deviendra son mari et la fait jouer dans son film. Dès lors, les réalisateurs s’arrachent la sublime comédienne, et aujourd’hui, elle joue aux côtés de Ed Harris ou Nicolas Cage…

Alexa Chung, la brit girl du moment !

alexa-chungElle est depuis quelques temps la figure incontournable du Londres de la mode : Alexa Chung a en effet tous les ingrédients pour fasciner et perdurer : la jeune femme de 30 ans possède non seulement une beauté hors du commun, un charme boudeur et dynamique, un goût vestimentaire certain, mais elle a aussi une insolence et un humour et une assurance qui décapent.
C’est d’ailleurs pourquoi, après avoir arpenté les catwalks pendant plusieurs années, image de l’adolescente pour de nombreux magazines pour teenagers, elle décide à 23 ans de laisser sa carrière de mannequin au vestiaire, pour se lancer dans la comédie et le journalisme. Bien lui en prit, d’ailleurs, car ses débuts en la matière sont très prometteurs : elle fait ses premiers pas à la télé en tant que chroniqueuse dans le show Popworld, puis sur BBC3, et elle interview les plus grandes stars (Paul Mc Cartney, Christian Lacroix) sans se laisser démonter.
Bref, c’est la nouvelle « it girl » de la capitale anglaise, et on espère la voir pendant encore longtemps !

La sublime Lara Stone

Lara Stone est une jeune allemande qui a grandi en Hollande, et qui, dès ses 15 ans, participe au concours Elite : elle ne le gagne pas, mais une agence parisienne la remarquera et l’encourage à venir à Paris à la fin de sa scolarité. Ce qu’elle fit. Malheureusement, ce ne fut pas le conte de fées tout de suite : elle doit attendre ses 20 ans pour qu’enfin l’horizon s’éclaircisse car niveau poids Lara Stone est un peu au dessus de la moyenne : elle est enfin bookée par l’agence IMG de Berlin au département de New York.
Et là, enfin, les contrats tombent : un 1er contrat avec Sisley, des défilés pour Miu Miu et Cacharel ; et surtout, une rencontre qui sera décisive pour la jeune top : Carine Roitfeld, rédactrice en chef de Vogue France, s’entiche d’elle, et devient son mentor : elle lui accordera plusieurs éditoriaux, de figurer au calendrier 2008 de Vogue, et 2 couvertures du magazine.
Mais de toute façon, à présent tout le monde est tombé sous le charme germanique de la belle : son visage écharpé à la fraîcheur juvénile laisse pantois, et elle est depuis 2007 dans le top ten des mannequins les plus prisés.

Uniqlo, la mode durable

0318-uniqlo-designers-smQui a dit qu’un bon basic était forcément noir ? Bon, nous, peut-être… Mais après avoir plongé dans l’univers colorful de Uniqlo, on se dédit. La marque japonaise a réussi un coup de maître : elle nous montre que, non seulement un vêtement rose peut être indémodable, mais aussi qu’on peut, mais si on peut, oser le superposer avec d’autres couleurs tout aussi flashy.

C’est ce que les créateurs nous montrent avec le plus grand style. Alors, quelle joie de considérer cette petite veste orange, par exemple, qu’on rêve d’acheter, non plus comme une folie qui nous durera le temps du printemps, mais bien comme un achat intelligent, qui nous durera de nombreuses années : les vêtements ont une coup parfaite, les matières sont de la plus grande qualité, et, petit plus, on peut y découvrir la nouvelle technologie « HeatTech » qui permet d’obtenir des vêtements extrêmement chauds. Eternels, donc, tous ces beaux articles ; la petite robe, la veste sans col, la doudoune mi-saison, le pantalon slim, les mailles… Pour une fois, on va faire des folies en toute bonne conscience.