Archives mensuelles : janvier 2012

Le designer Alexander Wang

Alexander Wang est une des grandes révélations de la nouvelle génération de créateurs : déjà adulé aux Etats Unis, son nom est de plus en plus présent au sein de la fashion sphère. Alexander est né à San Francisco, et s’envole pour NYC à 18 ans : il intègre la Parsons School, où il peut rencontrer et collaborer avec les stylistes qu’il vénère : Derek Lam et Marc Jacobs. Déjà en 2ème année, il crée sa première collection, et décide de mettre un terme précoce à ses études, pour se lancer dans le métier. En très peu de temps, il devient le bras droit de Marc Jacobs, mais développe aussi sa propre ligne.

Les acheteurs de tous les points de vente les plus pointus du monde entier tombent sous le charme de son style unique, fait de minimalisme, de rock’n’roll, d’épure et de modernité. Sa collection printemps-été 2007 en particulier l’a révélé au grand public, avec en pièce phare une robe empire des plus désirables. A présent, il est vendu un peu partout, et en France on peut trouver son vestiaire chez Via Donna, à Neuilly sur Seine.

Publicités

Donna Karan, l’âme de DKNY

Donna Karan est née Donna Ivy Faske, en octobre 1948 à New York. Ce sera sa ville de prédilection, sa marque y sera très encrée et représentera le nouveau style new yorkais. Sa mère est mannequin, et son beau père (son père meurt quand elle n’a que 3 ans) est également dans le milieu de la mode : elle était prédestinée à faire carrière dans le milieu, et elle intègre très vite la Parsons School pour y apprendre le stylisme.

En 2ème année, elle fait un stage chez Anne Klein, qui l’embauche tout de suite en tant que styliste. Si bien qu’en 1969, elle succède à Klein, et prendra la direction artistique en 1974 à la mort de celle-ci. 10 ans plus tard, elle créera enfin sa propre marque avec son 2nd mari : « Donna Karan ». La griffe fait tout de suite fureur, de par ses concepts tellement novatuers : cette fan de paprika inventa le bodysuit noir, mais aussi les so modernes « Seven easy pieces », qui sont 7 pièces basiques à mixer et user de toutes les combinaisons de jour comme de nuit … Le principe est de créer des pièces modernes, confortables et pratiques, tout en restant luxueuses et élégantes. A présent, Donna Karan a créé un véritable lifestyle, et a été récompensé 4 fois par le prix du CFDA de meilleure styliste.

Carine Roitfeld, ambassadrice francaise de la mode

Les américains ont Anna Wintour, et nous, nous avons Carine Roitfeld… Et nous ne l’échangerions pour rien au monde ! L’ex rédactrice en chef du Vogue Paris est en effet une icône, un personnage phare du milieu de la mode parisienne. C’est d’abord en tant que mannequin qu’elle intègre la fashion sphere, à 18 ans : elle sera entre autres la muse de Kenzo et sa fameuse dentelle noire. Mais elle ressent le besoin de réfléchir la mode, d’en être actrice.

Elle devient donc pigiste, puis styliste pour Elle. Et son destin se jalonne de rencontres importantes, qui changeront le cours de sa vie : Mario Testino, qu’elle rencontre sur une série mode pour le Vogue italien, deviendra son coéquipier, et ensemble ils travailleront sur de nombreuses campagnes qui feront beaucoup parler d’elles. Puis, Tom Ford croisera son chemin, et lui proposera de l’aider à renouveler l’image de Gucci, ce qu’ils réussirent à merveille. Et enfin, Jonathan Newhouse, PDG de Vogue, lui offrira le poste de rédactrice en chef du Vogue Paris. Et c’est ainsi que depuis 2001, cette femme de caractère fait la pluie et le beau temps de la mode parisienne…

Mischa Barton

Mischa Barton est née à Londres en 1986. Ses parents l’envoyent à New York, où elle suit des cours de comédie tout en faisant du baby-sitting. Très vite, elle se passionne pour le métier, et commence à courir les castings. Après des débuts au théâtre, elle décroche un rôle dans une série américaine, puis enchaînera des petits rôles, mais dans des films prestigieux : « Coup de foudre à Notting Hill », puis « le Sixième sens » aux côtés de Bruce Willis, et aussi « Apparition » avec Kevin Costner.

Et en 2001, sa vie prend un nouveau tournant : elle incarne le rôle de Marissa Cooper, dans la série « Newport Beach », qui la fait connaître du grand public. Ce succès est à double tranchant, puisque ses fans sont des adolescentes, et qu’elle n’est pas forcément prise au sérieux. Pourtant, la jeune fille ne manque pas de ressources et de talent, et d’ailleurs elle vient de tourner dans 3 films qui sortiront en 2008 : « Territoires inconnus », « The OH in Ohio », et « Closing the ring ». On a hâte de la découvrir dans des rôles plus conséquents que celui d’adolescente mal dans sa peau qu’elle incarne dans Newport Beach.

Barbara Bui

Barbara Bui fut d’abord comédienne, et c’est en hommage au théâtre asiatique qu’elle appelle sa première boutique, en 1983, « Kabuki« … C’est dans cette boutique qu’elle commence à vendre ses premières créations inspirée des empereurs japonais. Mais c’est seulement en 1987 qu’elle présentera sa première collection complète, et celle-ci charme les critiques comme le public. Ainsi, en 1988, elle peut ouvrir la première boutique Barbara Bui, rue Etienne Marcel à Paris.

Elle trouve son public principalement chez les femmes sûres d’elles, élégantes, urbaines, qui aiment allier les pièces un peu sévères et d’autres un peu plus excentriques (comme une jupe asymétrique par exemple). Sa couleur favorite est le noir, et ses matières de prédilection sont la laine et le cuir, classiques mais intemporels. Peu à peu, l’empire Bui s’étend, et en 1998, elle ouvre une deuxième ligne : « Barbara Bui Initials ». La créatrice s’est installée à NYC depuis 1999, et l’exportation marche bien : elle a des boutiques à NYC, Milan et Paris…

Mathias Lauridsen

Mais si, vous le connaissez : Mathias Lauridsen, c’est ce magnifique danois aux yeux bleus que l’on voit partout dans nos magazines ou sur les podiums. C’est à Copenhague qu’il est né, et c’est là qu’il s’y fait remarquer en 2003 par un chasseur de têtes : Mathias commence immédiatement une belle carrière au sein de l’agence Ford, à NYC. Et elle débute sur les chapeaux de roues : le voici en 2004 dans le catalogue Hermès, shooté en chemise à carreaux par Richard Avedon.

Puis, il devient l’égérie de Gucci pour son deuxième parfum masculin, puis participe à la campagne automne-hiver 2007-2008 de Hugo Boss sous l’objectif de Mario Testino. Il est aussi dans tous les magazines, tels que Vogue Paris, l’Uomo, Numéro Homme ou GQ. Il fut même classé deuxième au classement Forbes des tops masculins les plus successful, et désormais il se voit réservé les meilleures places lors des défilés : il ouvre ceux d’Hermès et de Belstaff, et clôture Valentino et Galliano. C’est même lui qui présente tout seul la collection hiver 08/09 de YSL sur vidéo…